USR 3133 - CNRS/EFR Unité de Service et de Recherche

Artigianato della profumeria

Les parfumeries de la via degli Augustali et les Boutiques VII 4, 26-28 - Pompéi.


Dernière mise à jour : 3 octobre 2017

 Le programme

Direction scientifique

Jean-Pierre Brun, Professeur au Collège de France et Albert Ribera, Archéologue au Servicio de Investigación Arqueológica Municipal (SIAM) del Ayuntamiento de Valencia (Espagne)

Unguentaria
Unguentaria
Collaborations

Oscar Abril, Cristina Albir, Francesc Arachavala, Aurelie Bouquet, Macarena Bustamante, Guilhem Chapelin, Anne Coiseur, Alvaro Corrales, Lison Couvent-Maurin, Eleonore Cren, Margarita Domenech, Emmanuelle Dumas, Paola Fusco, Sandy Gualandi, Pere Guillem, Francisco Javier Heras, Esperança Huguet, Pilar Iborra, Elena Klenina, Jure Krasjek, Tino Lelekovic, Mirella Machancoses, Adrien Malignas, Anis Mkacher, Concepción Morales, Carlos Moran, Pascual Mercé, Alessandro Nicco, Amandine Parisot, Guillermo Pascual, Linda Pentz, Carmen Pérez, Antonio Pizzo, Jordi Principal, Lucie Robert, Saverio de Rosa, Aurora Rubio, Natalia Salazar, Eleni Schlinder-Kaudelka, Clive Stannard, Aldric Tchesnakoff, Giulia Torrielli , Rafko Urankar, Merxe Urteaga, Ophélie Vauxion, José Vioque, Arnaud Watel, Elena Zangitu.

Partenaires institutionnels et co-financeurs

Ministère des Affaires Étrangères et du Développement Industriel (Mission archéologique « Italie du sud »), Servicio de Investigación Arqueológica Municipal (SIAM) del Ayuntamiernto de Valencia, Instituto Valenciano de Conservación y Restauración de Bienes Culturales (IVACOR) de la Generalitat Valenciana, Instituto d’Arqueologia de Merida (CSIC), Soprintendenza Pompei.

Période d’activité

Campagnes de fouille 2011 et 2013

Boutiques 26 et 27
Boutiques 26 et 27

 Projet scientifique

En 2001-2002, le Centre Jean Bérard avait lancé un programme d’étude sur la parfumerie antique en fouillant à Pompéi les boutiques VII 4, 24-251. Il en ressortait l’hypothèse que toute la rue située au nord du forum de Pompéi devait être au moment de l’éruption de 79 un marché des parfums. Cette hypothèse a été confortée par la fouille de la boutique VII 4, 30 qui a livré des vestiges analogues. Le Centre Jean Bérard et l’Instituto Valenciano de Conservación ont fouillé en 2011 et en 2013 les boutiques VII 4, 26-28 situées entre les deux chantiers en démontrant que, dans deux cas au moins (26 et 28), les vestiges retrouvés prouvent l’existence de parfumeries.

 Production scientifique

Ces recherches ont donné lieu à deux articles dans la Chronique des activités archéologiques de l’École française de Rome :