USR 3133 - CNRS/EFR Unité de Service et de Recherche

Studio dei laboratori di salatura

Levanzo (Sicile)


Dernière mise à jour : 3 octobre 2017

 Le programme

Direction scientifique

Emmanuel Botte, CNRS, Centre Camille Jullian, UMR 7299.

Partenaires institutionnels et co-financeurs

Du 24 septembre au 4 octobre 2014 s’est déroulée une opération archéologique sur l’installation antique de salaison de poissons située sur l’île de Levanzo, au lieu-dit Cala Minnola, dans la Province de Trapani.
Celle-ci s’est déroulée dans le cadre d’une convention signée entre l’École française de Rome, le Servizio per i Beni Archeologici de la Soprintendenza per i Beni Culturali di Trapani et la Soprintendenza del Mare à Palerme, et financée par l’École française de Rome et par le Ministère des Affaires étrangères et du Développement industriel (Mission archéologique « Italie du Sud »)..
Cette mission avait pour but de mesurer l’ampleur topographique du site antique et d’évaluer l’importance de l’atelier d’après son organisation.

JPEG - 191.3 ko

Projet scientifique

L’île de Levanzo appartient aux Egades situées face à Trapani, à l’ouest de la Sicile. De petite superficie (4 km2), elle est, d’un point de vue historique, principalement connue pour la grotte abritant des peintures préhistoriques (Grotta del Genovese) et pour la bataille navale qui s’est déroulée sur ses côtes entre Romains et Carthaginois en 241 avant notre ère, lors de la première guerre punique.
La campagne d’octobre 2014 a permis de dégager l’ensemble des structures afin de pouvoir en effectuer le relevé et d’en vérifier l’étendue dans le secteur de Cala Minnola. En ce qui concerne l’atelier de salaison à proprement parler, ces travaux ont permis d’analyser son organisation générale ainsi que l’agencement des bassins.
Le site est en effet composé, dans son état actuel, d’un atelier comportant au minimum 24 bassins quadrangulaires revêtus d’un enduit de béton de tuileau, tandis qu’à une quarantaine de mètres à l’ouest de ce premier ensemble se trouve un autre bassin, également revêtu de béton de tuileau. L’emprise de l’atelier forme un espace rectangulaire de 27,7 sur 6,8 m.

Installé le long d’une crique offrant un abri idéal pour les bateaux venant chercher les produits de l’officine, l’atelier de Cala Minnola s’est révélé être un des sites les plus importants en ce qui concerne cet artisanat antique en Sicile. Il est sans surprise établi sur la route des thons, qui d’ailleurs n’a pas changé, comme le confirme la grande tonnara de Favignana, l’une des dernières de Sicile à avoir cessé son activité il y a quelques décennies. Construit selon un plan rectangulaire qui respecte l’agencement naturel du terrain, l’atelier comporte une série d’une vingtaine de bassins agencés de manière régulière. Par ses dimensions et le nombre de bassins qui le composent, l’atelier de Cala Minnola est le troisième dans l’ordre des plus grands sites artisanaux d’Italie dédiés à la transformation du poisson, après les sites de Portopalo (Prov. de Syracuse) (55 bassins) et Vendicari (Prov. de Syracuse) (25 bassins). L’agencement des bassins, disposés en série, semble être une des caractéristiques des ateliers de Sicile, mais qui suit peut-être simplement les exigences du terrain naturel. On retrouve cette organisation dans les ateliers de Portopalo, Vendicari dans le sud-est de l’île, mais également plus près, dans l’atelier de San Vito lo Capo (Prov. de Trapani) ou celui de l’Isola delle Femmine (Prov. de Palerme).
L’ampleur de l’atelier et les dimensions des bassins qui le composent permettent de le confronter avec les plus grands ateliers de Méditerranée, parmi lesquels Bélo et Almuñecar (Espagne), Troia (Portugal) et ceux d’Afrique du Nord.

L’ensemble du mobilier s’inscrit dans une chronologie qui nous permet de mieux définir la période d’installation de l’atelier ainsi que celle de son abandon. L’installation de l’atelier, au vu de la majorité d’amphores puniques dites « tubulaires » de production sicilienne, s’établit au plus tôt dans la seconde moitié du IIe siècle avant notre ère. D’autre part, plusieurs fragments de sigillée africaine Claire A découverts dans les niveaux de comblement assurent que l’atelier a cessé de fonctionner durant la seconde moitié du IIe siècle de notre ère.

 Production scientifique

Ces recherches ont donné lieu à un article dans Chronique des activités archéologiques de l’École française de Rome :
L’installation antique de salaison de poissons de Cala Minnola (Levanzo, Province de Trapani) : cefr.revues.org/1260