USR 3133 - CNRS/EFR Unité de Service et de Recherche

Cumes

Aux marges de la ville

Les fouilles ont mis au jour une partie de la nécropole de l’âge du Fer, un sanctuaire gréco-samnite extra-muros daté entre le 6e et le 1er s. av. J.-C., une nécropole romaine.


Dernière mise à jour : 14 décembre 2017

 Projet scientifique

Objectifs initiaux

Ce programme est né d’une commande des autorités italiennes (la Surintendance archéologique de Naples) qui a utilisé une part des fonds structurels Européens pour relancer des recherches archéologiques sur le site de Cumes. L’intérêt était triple : mieux connaître l’histoire de cette ville considérable, tenue pour la plus ancienne colonie grecque d’Occident, fixer les limites du site archéologique pour contenir l’urbanisation et créer un parc archéologique visitable, promouvoir la collaboration entre quatre acteurs historiques de l’archéologie napolitaine : la Surintendance, l’Université « Federico II », l’Université « L’Orientale » et le Centre Jean Bérard. Ce dernier a été chargé d’étudier l’environnement, de retrouver les ports et d’explorer les abords de la ville, donc les infrastructures extra-urbaines et les nécropoles.
Ces recherches sont rendues possibles depuis 2012 grâce à des concessions de fouilles délivrées par la Soprintendenza per i Beni Archeologici di Napoli et elles ont répondu à la demande de celle-ci en prévision de l’ouverture au public de cette zone du Parc Archéologique.
 

JPEG - 132 ko
Vue aérienne du site de Cumes

 

Réalisations

Après les premières campagnes, la question des ports a été résolue : ils n’étaient situés pas à Cumes même, mais dans son territoire comme Strabon l’écrivait d’ailleurs en parlant de Pouzzoles. Mais toute recherche archéologique bien née clôt un dossier pour en ouvrir d’autres qui réorientent le travail et ouvrent d’autres perspectives. Ainsi, à défaut d’infrastructures portuaires, les fouilles ont mis au jour une partie de la nécropole de l’âge du Fer, un sanctuaire gréco-samnite extra-muros daté entre le 6e et le 1er s. av. J.-C., une nécropole romaine. Celle-ci comprend plusieurs centaines de tombes et plus de 70 monuments funéraires qui scandent l’évolution entre le 4e s. avant J.-C et le 3e s. après. La stratigraphie, qui atteint par endroit une puissance de 7 m de hauteur, permet de replacer les évolutions s’étageant du 9e s. avant J.-C. au 18e s. après, dans un schéma d’ensemble relié à l’évolution architecturale de la porte dite « Médiane ».

Les résultats intéressent l’histoire de la ville, la nécropole étant un reflet du monde des vivants et de leur prospérité. On assiste à une montée en puissance des élites locales qui culmine au 1er siècle de notre ère et se prolonge jusqu’au début du 3e siècle. Ensuite s’amorce un déclin manifesté dans l’arrêt des constructions monumentales et par la multiplication des sépultures modestes. C’est un des signes de l’affaiblissement de Cumes à partir du 3e siècle, lui-même reflet, au même titre que Pouzzoles, des mutations profondes qui affectent l’Empire à cette période.
L’étude du sanctuaire, de son côté, a permis d’en retracer les grandes lignes historiques : le sanctuaire, probablement attribuable à Déméter et Corè, remonte aux premiers temps de la colonie grecque ; il a connu quatre grandes phases. Là où le sanctuaire s’étend, aucune tombe ne sera creusée jusqu’aux lendemains de la Guerre Sociale. Ensuite il sera désacralisé, peut-être à cause la montée des eaux.
Au total c’est toute l’histoire antique de la Campanie qui se manifeste dans ces vestiges depuis les populations italiques, puis les colons grecs, puis des vainqueurs samnites à la fin du 5e siècle avant J.-C., suivis de ceux de l’intégration dans la cité romaine et des épisodes de la guerre des Goths qui clôt la séquence au 6e siècle de notre ère. Pour plus de détails, voir notre article « Cumes 30 siècles d’histoire paru dans le numéro de décembre 2016- janvier 2017 de la revue L’archéologue).

 

JPEG - 242 ko
Fouille du secteur 60

 

Analyse des difficultés éventuelles

Le site fouillé par le Centre Jean Bérard présente de grands atouts et tout autant de problèmes. Sa situation dans une propriété domaniale garantit son accessibilité mais sa topographie est encore mal connue du fait de la difficulté d’étendre les recherches. Cela est dû à la hauteur de la nappe phréatique et à la présence de nombreux monuments qui empêchent de dégager plus profondément et d’atteindre les couches archaïques, du plus haut intérêt vu le contexte historique. La poursuite des recherches, après une pause nécessaire à la préparation des publications finales, devra d’emblée résoudre ces problèmes par des systèmes de pompages well-points et des consolidations et des étaiements.
Un autre problème, banal, est posé par l’abondance des céramiques et des objets en général dont l’étude demande beaucoup de temps et dont la conservation réclame plus de locaux que ceux qui sont disponibles. Cette spécificité, générale dans toutes les contrées bordant la Méditerranée, est à la fois un atout par ses potentialités et un fardeau qui devient insupportable à moins de réformer radicalement nos modes de publications en ne gardant que les points essentiels et reversant dans des bases de données, l’essentiel de la documentation.

Le Ministero dei beni e delle attività culturali vient d’accorder au Centre Jean Bérard, sur la base d’un programme scientifique établi en collaboration avec la Surintendance archéologique de Naples, une concession de fouille et de recherches d’une durée de trois ans sur les nécropoles septentrionales d’époque romaine.
Les recherches archéologiques sur les abords septentrionaux de la cité de Cumes sont entrées depuis quelques années dans une phase de compléments et de synthèses. Compléments sur les monuments dégagés lors du grand projet « Kymè » et synthèses des évolutions.
Les compléments ont porté ces dernières années sur des monuments marquant de l’évolution de la nécropole gréco-romaine du IIe siècle avant J.-C. au début du IIIe siècle de notre ère. Pour tous ces édifices, nous avons atteint désormais une connaissance suffisamment précise pour en proposer une publication définitive. Il reste quelques monuments pour lesquels un effort supplémentaire est nécessaire.
Un programme de publication des recherches à Cumes entre 2001 et 2016 a été défini et les deux premiers volumes d’une longue série – La necropoli del Fondo Artiaco a Cuma. Dalla « Tomba a tholos » al « Mausoleo delle Teste di cera » et Les recherches archéologiques dans les zones D35-64-66 et E39-47 de la nécropole de la Porte Médiane – sont en cours de finalisation. Elles devraient être prêtes avant la fin de l’année 2017.

 

JPEG - 219.6 ko
Archéologues, travail de documentation
Responsables

Jean-Pierre BRUN, Professeur au Collège de France.
Priscilla MUNZI, Directrice-adjointe du Centre Jean Bérard (USR 3133 CNRS – EFR), Chargée de recherche CNRS.
 

Partenaires institutionnels co-financeurs

Les recherches à Cumes se sont poursuivies grâce aux crédits octroyés par le Ministère des Affaires étrangères, par la Surintendance archéologique de Naples, par le CNRS, par l’Ecole française de Rome et par le Collège de France.

Autres collaborations
Nombre et provenance des chercheurs impliqués :

Emmanuel Botte (Chercheur CNRS, CCJ UMR 7299, CNRS Université d’Aix-Marseille) : étude céramologique (amphores) ;
Giuseppe Camodeca (Professeur, Università degli Studi di Napoli « L’Orientale ») : étude épigraphique ;
Laëtitia Cavassa (Ingénieur d’études au CNRS, Unité Mixte de Recherche 7299, CNRS Université d’Aix-Marseille) : étude céramologique ;
Guilhem Chapelin (Ingénieur de recherche CNRS, Centre Jean Bérard, USR 3133 CNRS-EfR, Architecte) : étude matériel lapidaire, étude du bâti, topographie, relevés et DAO ;
Ludivine Chazalon (Maître de conférences, Université de Nantes) : étude céramologique (céramique attique à figures noires) ;
Sylvie Coubray (Ingénieur, INRAP) : Archéobotanique, études anthracologiques ;
Martine Dewailly (Ingénieur d’Etudes, Ecole française de Rome) : étude petite plastique et terre cuites architectoniques ;
Henri Duday (Directeur de recherche émérite CNRS UMR 5199 PACEA, Laboratoire d’Anthropologie des Populations du Passé, Université Bordeaux 1) : étude anthropologique ;
Pauline Duneufjardin (Anthropologue, INRAP) : étude anthropologique ;
Michel Feugère (Directeur de recherche, UMR 5138 Archéométrie et archéologie : Origine, Datation et Technologies des matériaux) : étude des petits objets ;
Martine Leguilloux (Archéozoologue, Chercheur associé Aix-Marseille Université - Centre Camille Jullian ; Centre Archéologique du Var) : étude archéozoologique ;
Carmine Lubritto (Maître de conférences, Seconda Università di Napoli, Laboratoire Circe INNOVA, Capua) : caractérisation des paléo-diètes et datations au 14C ;
Adrien Malignas (Archéologue, Université Paul Valéry - Montpellier III, UMR 5140) : étude céramologique ;
Stéphanie Mailleur (doctorante à Université de Southampton) : topographie et relevés ;
Philippe Marinval (Chercheur CNRS, UMR 5140 Lattes) : Archéobotanique, études carpologiques.
Fabienne Médard (Archéologue, ANATEX, Sierentz) : étude des tissus ;
Christophe Morhange (Professeur, Aix-Marseille Université – CEREGE) : étude géomorphologique ;
Stephan Naji (Anthropologue, chercheur associé Université de Bordeaux, UMR 5199 PACEA) : étude anthropologique ;
Marco Rossi (Archéologue contractuel, Università « La Sapienza », Rome) : étude des petits objets ;
Emanuela Spagnoli (Maitre de conférence, Università degli studi « Federico II » di Napoli) : étude numismatique ;
Marina Taliercio Mensitieri (Professeur, Università degli Studi di Napoli « Federico II ») : étude numismatique.

 

JPEG - 226.8 ko
Fouille du secteur 60

 

Nombre, niveau et provenance des étudiants impliqués

La Mission archéologique de Cumes associe tous les ans, depuis 2001, sur le terrain environ une quinzaine d’étudiants, doctorants et post-doctorants des Universités françaises (surtout Paris I, de Paris Ouest Nanterre La Défense, d’Aix-Marseille, de Montpellier, de Rouen) et italiennes (Università degli studi di Napoli « Federico II », « L’Orientale » et « Suor Orsola Benincasa », Università degli studi di Salerno). Plusieurs d’entre eux se voient confier la responsabilité d’un secteur, des dossiers à étudier et participent à la rédaction des rapports remis aux différentes institutions, qui autorisent et qui soutiennent financièrement ces recherches.

Les fouilles de Cumes donnent lieu à des sujets de thèses de doctorat, de mémoires de DEA et de maîtrises, françaises et italiennes. Depuis le début du projet (1996) nous pouvons comptabiliser : six thèses de doctorat (5 françaises et 1 italienne), dont une en cours ; trois DEA soutenus ; cinq thèses de « Spécialisation en archéologie », dont une en cours ; quatre maîtrises soutenues ; six thèses de Laurea soutenues.

Actions de formation

Chantier de fouille école : les étudiants accueillis sur la fouille de Cumes participent à la réalisation de la documentation de fouille (base de donnée SYSCUMN, journal de fouille, documentation graphique et photographique). Ils reçoivent une formation plus ou moins poussée à la fouille stratigraphique, au relevé des structures bâties, à l’étude de la céramique, au dessin du matériel archéologique et à la fouille des tombes à inhumation et à crémation.

 

JPEG - 156.7 ko
Céramologue au travail

 

Appel à projets

Ce projet a répondu au départ (1994-2006) à une commande de la Surintendance archéologique de Naples. La mise en œuvre de sa publication pourra être intégrée dans un appel à projet.
Le Centre Jean Bérard est partenaire avec ses recherches sur le site de Cumes de deux ANR :

  • l’ANR MAGI (Manger, boire, offrir pour l’éternité en Gaule et Italie préromaines), un projet collaboratif coordonné par D. Frère (AOROC, UMR 8546) sur l’archéologie des offrandes funéraires de produits biologiques dans les cultures celtes, étrusques, italiques et phénico-puniques (VIe s. -Ier s. av. J.-C.) ;
  • l’ANR RECAP “Reconstruire après un séisme. Expériences antiques et innovations à Pompéi”, un projet collaboratif coordonné par H. Dessales qui a débuté en janvier 2015. L’objectif de ce programme est d’apporter un nouvel éclairage sur le développement d’une architecture du risque et de l’urgence à l’époque romaine.
    La Mission archéologique de Cumes est aussi partenaire du Dipartimento di Scienze della Terra de l’Université "Federico II" de Naples dans le cadre du PON (Programma Operativo Nazionale) SINAPSIS “Sistema Nazionale Protezione Siti Sensibili” sur les méthodologies diagnostiques innovantes pour la tutelle et la fruition du patrimoine des Biens Culturels.

 

JPEG - 328.3 ko
La nécropole septentrionale de la Porte médiane

 

 Diffusion et valorisation

  • En parallèle aux opérations scientifiques des projets de valorisation ont été entrepris par l’équipe du Centre Jean Bérard lors des Giornate Europee del Patrimonio (dernier weekend de septembre), de la Giornata nazionale dell’archeologia, del patrimonio artistico e del restauro (MIBAC) au cours des trois dernières années qui ont accueilli dans le Parc archéologique de Cumes plusieurs centaines de personnes. Cette année le Centre Jean Bérard a organisé avec l’Associazione Italiana di Archeometri (AIAr) la 1ère journée nationale “Arte e(‘) Scienza nel parco archeologico di Cuma”, en collaboration de la Soprintendenza archeologica di Naples, l’Università degli studi di Napoli “Federico II” et la Seconda Università di Napoli.
  • Le « Projet Archéologie ». Pour la neuvième année consécutive le Centre Jean Bérard collabore étroitement avec l’équipe pédagogique de l’Ecole Française de Naples « Alexandre Dumas » autour d’activités archéologiques destinées aux enfants de l’école primaire et du collège. Pour la troisième année les élèves français et italiens de CM2 se sont initiés au métier de l’archéologue en participant aux travaux de terrain à Cumes où ils ont pu rencontrer et dialoguer avec des chercheurs spécialistes.
  • le CJB a participé avec l’équipe de production Tilapia et le soutien financier du CNRS et du LabexMed (Aix-Marseille Université) à la réalisation d’un documentaire sur L’interdisciplinarité au service de l’étude et de la conservation du patrimoine archéologique sur une tombe peinte de Cumes du 3e (le mausolée A41).

Dans les dernières années des importants travaux de restauration, financés par la Mission, ont intéressé quelques monuments funéraires de la nécropole.

 Bibliographie de la mission de Cumes

  • 2000. Brun (J.-P.), Munzi (Pr.) et alii, « Alla ricerca del porto di Cuma. Relazione preliminare sugli scavi del Centre Jean Bérard », AIONArchStAnt 7, pp. 131-155.
    2002. Brun (J.-P.), Munzi (Pr.), « Cumes. Recherches sur les ports », MEFRA 114, 1, pp. 467-470.
  • 2002. Stefaniuk (L.), Munzi (Pr.), Brun (J.-P.), Morhange (Ch.), « L’evoluzione dell’ambiente nei Campi Flegrei e le sue implicazioni storiche : il caso di Cuma e le ricerche del Centre Jean Bérard nella laguna di Licola », in Ambiente e paesaggio nella Magna Grecia, Atti del XXXIII Convegno di Studi sulla Magna Grecia, Taranto, pp. 397-435.
  • 2005. Brun (J.-P.), Munzi (Pr.) et alii, « Cumes. Recherches sur les ports », MEFRA 117, pp. 346-359.
  • 2006. Stefaniuk (L.), Munzi (Pr.), Revil (A.), Brun (J.-P.), Morhange (Ch.), « Mobilité du littoral domitien (Cumes, Campanie, Italie) et dynamiques anthropiques depuis 4000 ans », in Actes de la Table Ronde en l’honneur de R. Neboit-Guilhot, l’Erosion entre Société, Climat et Paléoenvironnement, GEOLAB, Clermont-Ferrand 25-27 mars 2004, Clermont-Ferrand, pp. 473-480.
  • 2006. Brun (J.-P.), Munzi (Pr.) et alii, « Cumes », MEFRA 118, pp. 342-349.
  • 2006, Grifa (C.), Langella (A.), Morra (V.), Munzi (Pr.), De Rossi (G.), « Studio archeometrico su ceramica dipinta a bande altomedievale proveniente dai Campi Flegrei (Napoli) », in Atti del Convegno Nazionale Aiar “Innovazioni Tecnologiche per i Beni Culturali in Italia”, Caserta, 16-18 Febbraio 2005, Caserta, s.p.
  • 2007. Munzi (Pr.), « Un contesto arcaico da Cuma. Le ceramiche decorate, non figurate, di produzione coloniale », in D. Frère (éd.), Ceramiche fini a decoro subgeometrico del VI secolo a.C. in Etruria meridionale e in Campania, Rome, pp. 109-130.
  • 2007. Brun (J.-P.), Munzi (Pr.), « Activités archéologiques de l’École Française de Rome Chronique 2006. Cumes », MEFRA 119, pp. 63-74.
  • 2009. Grifa (C.), Morra (V.), Langella (A.), Munzi (Pr.), « Byzantine ceramic production from Cuma (Campi Flegrei, Napoli) », Archaeometry 51, 1, pp. 75-94.
  • 2008. Brun (J.-P.), Munzi (Pr.), « Le recenti indagini nella necropoli preellenica”, pp. 101-112 ; “Il santuario periurbano settentrionale », pp. 137-138 ; « La necropoli romana della Porta Mediana », pp. 396-399 ; « Il Mausoleo a tumulo (A2) », pp. 402-403 ; « Esplorazioni nell’insenatura a sud-ovest del monte di Cuma », pp. 428-429, in F. Zevi, F. Demma, E. Nuzzo, C. Rescigno, C. Valeri (éd.), Museo archeologico dei Campi Flegrei. Catalogo generale. 1. Cuma, Napoli.
  • 2009. Grifa (C.), Langella (A.), Morra (V.), Munzi (Pr.), « Ceramica altomedievale dal castrum di Cuma (Campi Flegrei) : aspetti peculiari di una produzione », in S. Gualtieri, B. Fabbri, G. Bandini (dir.), Le classi ceramiche. Situazione degli studi, Atti della 10a Giornata di Archeometria della Ceramica (Roma, 5-7 aprile 2006), Bari pp. 147-156.
  • 2009. Brun (J.-P.), Munzi (Pr.), « La città di Cuma tra tardoantichità e altomedioevo. Le ricerche del Centre Jean Bérard », in A. Feniello (dir.), Napoli nel Medioevo. Territorio ed Isole, II. Galatina, pp. 1-34.
  • 2009. Brun (J.-P.), Munzi (Pr.), « Cuma : un gruppo di monumenti funerari dalla necropoli romana della Porta mediana », in C. Gasparri, G. Greco (dir.), Atti della Giornata di studi Indagini archeologiche e nuove scoperte a Cuma (Napoli 12 dicembre 2007), Napoli, pp. 229-247.
  • 2010. Brun (J.-P.), Duday (H.), Munzi (Pr.), Torino (M.), « Le recenti indagini del Centre Jean Bérard nella necropoli preellenica », in : Cuma, 48° Convegno di Studi sulla Magna Grecia. Taranto 2008, pp. 355-382.
  • 2010. Bats (M.), Brun (J.-P.), Munzi (Pr.), « Ai margini della colonia greca di Cuma », in : Cuma, 48° Convegno di Studi sulla Magna Grecia. Taranto, 2008, pp. 525-552.
  • 2010, Brun (J.-P.), Munzi (Pr.) avec la collaboration de S. Abellon, M.-P. Amarger, E. Botte, G. Brkojewitsch, L. Cavassa, S. Girardot, N. Meluziis, « La necropoli monumentale di età romana a nord della città di Cuma », in : Cuma, 48° Convegno di Studi sulla Magna Grecia. Taranto, pp. 635-717.
  • 2010. Brun (J.-P.), Munzi (P.) avec la collaboration de S. Girardot, « La decorazione pittorica di un mausoleo di età severiana nella necropoli settentrionale di Cuma », in X Colloque international de l’Association internationale pour la peinture murale antique, Naples 17-21 septembre 2007. Naples, pp. 499-510.
  • 2010. Brun (J.-P.), Botte (E.), Brkojewitsch (G.), Cavassa (L.), Meluziis (N.), Munzi (Pr.), « Cumes », MEFRA, 122, pp. 267-271.
  • 2010. Brun (J.-P.), Munzi (Pr.), Girardot (S.), Pierobon (M.), Roth-Congès (A.), « Un mausoleo a tumulo di età tardo-repubblicana nella necropoli settentrionale di Cuma », in Gasparri (C.), Greco (G.), Pierobon (R.), Dall’immagine alla storia. Studi per ricordare Stefania Adamo Muscettola. Pozzuoli (Quaderni del Centro Studi Magna Grecia, 10), pp. 279-302.
  • 2011, Brun (J.-P.), Munzi (Pr.), « Les travaux du Centre Jean Bérard au nord de l’enceinte urbaine et au sud de l’acropole », Bulletin de la société française d’archéologie classique (xli, 2009-2010), Revue archéologique, 1 - n° 51, pp. 150-172.
  • 2011. Botte (E.), Brun (J.-P.), Cavassa (L.), Meluziis (N.), Munzi (Pr.), « Cumes », MEFRA, 123, pp. 292-301.
  • 2011, Dewailly (M.), Munzi (Pr.), « Cuma, un acroterio a disco con maschera di Gorgo. Dal ritrovamento all’ipotetica collocazione », in P. Lulof, C. Rescigno (éds.), Deliciae fictiles IV, Architectural terracottas in Ancient Italy. Images of Gods, Monsters and Heroes. Oxford, Oxbow, pp. 322-330.
  • 2012, Munzi (Pr.), Guarino (V.), De Bonis (A.), Grifa (C.), Langella (A.), Morra (V.), « Le ceramiche ellenistiche del santuario periurbano settentrionale di Cuma », mis en ligne le 6 décembre 2012 : facem.at.
  • 2012. Brun (J.-P.), Munzi (Pr.), Cavassa (L.), Le Berre (St.), Meluziis (N.) et Neyme (D.), « Cumes », Chronique des activités archéologiques de l’École française de Rome, Italie du Sud, mis en ligne le 19 décembre 2012 : cefr.revues.org/633.
  • 2013. Cavassa (L.), Brun (J.-P.), Meluziis (N.), Munzi (Pr.), « De Cumes à Vienne, sur les traces d’une pyxide en verre à décor peint (IIe s. av. J.-C.) », Bull. AFAV, pp. 9-14.
  • 2013. Brun (J.-P.), Munzi (Pr.), Cavassa (L.), Chapelin (G.), Cormier (A.), Duday (H.), Gualandi (S.), Le Berre (St.), Lemaire (B.), Meluziis (N.), Neyme (D.), Piffeteau (J.-M.) et Watel (A.), « Cumes », Chronique des activités archéologiques de l’École française de Rome, Italie du Sud, mis en ligne le 28 juin 2013 : cefr.revues.org/989.
  • 2014. Brun (J.-P.), Munzi (Pr.), Cavassa (L.), Chapelin (G.), Duneufjardin (P.), Le Berre (St.), Mailleur (St.), Meluziis (N.), Neyme (D.), Piffeteau (J.-M.) e Watel (A.), « Cumes », Chronique des activités archéologiques de l’École française de Rome, Italie du Sud, mis en ligne le 05 février 2014 : cefr.revues.org/1076.
  • 2014. Munzi (Pr.), “Cuma. Le ricerche nella necropoli della Porta Mediana (Campagna 2013)”, voir en ligne : fastionline.org.
  • 2014. Munzi (Pr.), « Il santuario periurbano settentrionale di Cuma », in A. Campanelli, C. Rescigno, F. Sirano (éd.), Immaginando città. Racconti di fondazioni mitiche, forma e funzioni delle città campane. Santa Maria Capua Vetere – Paestum, , Napoli, pp. 140-143.
  • 2014. Munzi (Pr.), Guarino (V.), De Bonis (A.), Morra (V.), Grifa (C.), Langella (A.), « Fourth Century Black-glaze Ware from the Northern Periurban Sanctuary of Cumae », in Archaeometry. Comparing Experiences, in G. Greco et L. Cicala (éd.), Napoli, pp. 69-87.
  • 2014. Denti (M.), Villette (M.), Lanos (Ph.), Chauvin (A.), Hervé (G.), Munzi (Pr.), Brun (J.-P.), « Potentiel de l’archéointensité en datation archéomagnétique au haut MoyenÂge et au premier millénaire av. J.-C. : illustration avec cinq fours de Cumes, Megara Hyblaea et Incoronata (Italie) », in Potentiel de l’archéointensité en datationarchéomagnétique au haut Moyen Âge et au premier millénaire av. J.-C., 24e Réunion des sciences de la Terre 2014, Oct 2014, Pau, France, pp. 58.
  • 2015. Munzi (Pr.), « Cuma. Le ricerche nella necropoli della Porta Mediana (Campagna 2014) »,voir en ligne fastionline.org.
  • 2015. Munzi (Pr.), Brun (J.-P.), Leguilloux (M.), Cavassa (L.), « Banquets rituels à Cumes au IVe siècle avant J.-C. », in : Contacts et acculturations en Méditerranée Occidentale. Hommages à Michel Bats, actes du colloque international (15-18 septembre 2011, Hyères-les-Palmiers), Arles, pp. 81-97.
  • 2015. Brun (J.-P.), Munzi (Pr.), Cavassa (L.), Chapelin (G.), Covolan (M.), Duneufjardin (P.), Le Berre (St.), Lemaire (B.), Leone (M.), Mailleur (St.), Meluziis (N.), Neyme (D.) et Watel (A.), « Recherches archéologiques à Cumes (Campanie, Naples) », Chronique des activités archéologiques de l’École française de Rome, Italie du Sud, mis en ligne le 26 octobre 2015 : cefr.revues.org.
  • 2016. Brun (J.-P.), Munzi (Pr.), Camodeca (G.), Cavassa (L.), Duday (H.), Médard (F.), « Enveloppés dans du tissu. Le tombeau de Vitrasia Canthara, Statius Obinius Hermia et Statius Obinius Primus (Cumes - Campanie, deuxième moitié du Ier siècle av. J.-C.). », in Textiles, Basketry and Dyes in the Ancient Mediterranean World, Proceedings of the Vth International Symposium on Textiles and Dyes in the Ancient Mediterranean World (Montserrat, 19-22 March, 2014), J. Ortiz, C. Alfaro, L. Turell and M.ª J. Martínez (éd.), Universitat de Valèntia 2016, pp. 87-101.
  • 2016. Cavassa (L.), Leone (M.), Munzi (Pr.), « Le repos des cumains. Typochronologie des vases ossuaires (Ier siècle av. J.-C. – Ier siècle apr. J.-C.) », in SFECAG, Actes du Congrès d’Autun, 2016, pp. 257-268.
  • 2016. Hervé (G.), Munzi-Santoriello (Pr.), Lanos (Ph.), Brun (J.-P.), Caputo (P.), Regis (Cr.), « Datation archéomagnétique de deux fours du haut Moyen-Âge à Cumes (Campanie, Italie) », in ArcheoSciences, revue d’Archéométrie, n° 40, 2016, pp. 35-45.
  • 2017. Cavassa (L.), Munzi (Pr.), Brun (J.-P.), Botte (E.), Germinario (C.), Grifa (C.), Mercurio (M.), Langella (A.), Morra (V.), « Cumes. Le matériel tardo-antique découvert dans un puits : entre données typologiques et analyses archéométriques », in Fifth International Conference on Late Roman Coarse Wares, Cooking Wares and Amphorae in the Mediterranean. Archaeology and Archaeometry, Alexandria (Egypt), 6-10 April 2014, pp. 273-294 (sous presse, à paraître en 2017).
  • 2017. Munzi (Pr.), Brun (J.-P.), Camodeca (G.), Duday (H.), Leone (M.), « All’ombra de’ cipressi e dentro l’urne... . La latinizzazione della necropoli cumana », in Nizzo V. (éd.), Archeologia e Antropologia della Morte, III Incontro di studi di Archeologia e Antropologia a confronto, Roma, pp. 101-127 (sous presse, à paraître en 2017).
  • 2017 Munzi (Pr.), Basile (L.), Leguilloux (M.), « Cuisiner pour les Dieux et pour les hommes : ‘guide pratique’ de la vaisselle et des ustensiles de cuisine à Cumes entre le VIe et le IVe siècle », in Colloque international de Poitiers, Les mobiliers archéologiques dans leur contexte, de la Gaule à l’Orient méditerranéen (27-29 octobre 2014), Poitiers (sous presse, à paraître en 2017).
  • 2017. Munzi (Pr.), « Su alcune tombe a camera ipogea e volta a botte delle necropoli settentrionali di Cuma », in S. Bonomi, C. Malacrino (éd.), Ollus leto datus est. Architettura, topografia e rituali funerari nelle necropoli dell’Italia meridionale e della Sicilia fra antichità e medioevo), Reggio Calabria (22-25 ottobre 2013), Reggio Calabria (sous presse, à paraître en 2017).
  • 2017. Munzi (Pr.), Brun (J.-P.), Pouzadoux (Cl.), « ‘Memorie dal sottosuolo’ : una nuova tomba ‘a schiena’ di età sannita nella necropoli di Cuma”, in L. Cicala, B. Ferrara (éd.), Scritti in onore di Giovanna Greco, Napoli (sous presse, à paraître en 2017).

Bibliographie plus vulgarisatrice

  • 2007. Brun (J.-P.), Munzi (Pr.) et alii, « Cumes : la première colonie grecque d’Occident », l’Archéologue, n. 90, juin-juillet 2007, pp. 28-35.
  • 2013. Brun (J.-P.), Munzi (Pr.), « Thaïs possédée par Lucceius Balbus. Fouilles récentes dans la nécropole antique de Cumes », in L’Archéologue, Archéologie nouvelle, A. 2013, n° 127, pp. 60-64.
  • 2014. Cavassa (L.), Munzi (Pr.), « Sacrifices et banquets dans le sanctuaire périurbain de Cumes », in Le goût et l’alimentation dans l’Antiquité - Dossiers d’Archéologie n° 362, mars/avril, 2014, pp. 16-19.
  • 2016. Brun (J.-P.), Munzi (Pr.), « Cumes, trente siècles d’histoire », in L’Archéologue, Dossier. Pompéi, des origines aux splendeurs retrouvées, et l’Italie méridionale avant Rome, 2016-2017, n° 140, pp. 20-31.

 

JPEG - 115.4 ko
l’acropole de Cumes