USR 3133 - CNRS/EFR Unité de Service et de Recherche

M. Bernabò Brea, M. Cultraro, M. Gras, M.C. Martinelli, C. Pouzadoux, U. Spigo (dir.)

A Madeleine Cavalier


Dernière mise à jour : 15 avril 2019

Notice bibliographique de l'ouvrage

  • Auteur(s) : M. Bernabò Brea, M. Cultraro, M. Gras, M.C. Martinelli, C. Pouzadoux, U. Spigo (dir.)
  • Titre complet de l'ouvrage : A Madeleine Cavalier
  • Collection : Collection du Centre Jean Bérard
  • N° collection : n°49
  • Édition : Centre Jean Bérard
  • Année de publication : 2018
  • Numéro ISBN : 978-2-918887-82-9
  • Nombre de pages : 490
  •  
  • Disponibilité au CJB : disponible
  • Prix : 44,00 €

Cette publication n'est pas encore disponible en édition électronique

RÉSUMÉ
Le volume A Madeleine Cavalier, qui sort dans la Collection du Centre Jean Bérard sous la direction de Maria Bernabò Brea, Massimo Cultraro, Michel Gras, Maria Clara Martinelli, Claude Pouzadoux et Umberto Spigo, est un hommage rendu à une chercheuse qui a œuvré pendant plus d’un demi-siècle au service de la recherche et de la valorisation, en participant avec Luigi Bernabò Brea à la réalisation de la fameuse « entreprise scientifique » monumentale sur les Îles éoliennes et en apportant notamment une contribution majeure à la collaboration franco-italienne dans le domaine de l’archéologie.
L’estime dont Madeleine Cavalier a fait l’objet de la part de ceux qui étaient en contact avec elle durant ces années est attestée par le grand nombre de spécialistes de différentes disciplines qui ont voulu participer à ce livre, parmi lesquels de prestigieux noms qui illustrent divers secteurs de la recherche archéologique.
Le volume, de 490 pages, réunit 40 articles qui vont de la Préhistoire à l’époque moderne, conformément à l’ampleur des intérêts scientifiques de la personne à laquelle il rend hommage. Les textes abordent une très large série de thèmes et concernent diverses zones, parmi lesquelles les îles occupent une place privilégiée, à côté de la Sicile et de l’Italie méridionale. Sont présents aussi des textes dédiés à d’autres territoires, même lointains, et des articles à caractère plus général, qui offrent des réflexions sur des classes de matériel particulier ou sur des questions de plus grande envergure.
Le livre est divisé en cinq parties. Il commence avec la biographie scientifique et la bibliographie de Madeleine Cavalier, suivies par quelques témoignages des liens amicaux noués au cours de la période de son intense activité à Lipari et dans d’autres lieux.
La troisième partie du livre est composée de 12 textes dédiés à la Préhistoire récente et à la Protohistoire, dont plusieurs proposent d’importants approfondissements et réflexions, ainsi que de nouvelles données, sur le peuplement des îles éoliennes, confirmant l’inépuisable potentiel scientifique et la centralité que ces îles continuent d’avoir dans la recherche archéologique.
La quatrième partie, la plus consistante, avec 16 contributions, concerne le « Monde grec et ses environs » et constitue, à travers la variété même des sujets traités, une réunion d’intérêts spécifiques pour ce secteur disciplinaire. De nombreux chercheurs renommés proposent, avec des points de vue novateurs, des clefs d’interprétation de thèmes fondamentaux pour l’histoire des Grecs en Occident, des relectures de monuments et de sites de première importance, ajoutant de nouvelles données et illustrant des catégories de matériels peu connus ou partiellement publiés.
Pour finir, la dernière partie est formée de quelques contributions qui vont de l’époque romaine à l’époque moderne, et s’étendent de Lipari jusqu’au Japon : les spécialistes de différentes disciplines y trouveront des arguments extrêmement stimulants. Parmi les textes de cette dernière section, citons la contribution de Sebastiano Tusa en hommage au chercheur dont la récente disparition tragique a douloureusement frappé le monde de l’archéologie.

Télécharger le résumé, la présentation, et la table des matières au format pdf