USR 3133 - CNRS/EFR Unité de Service et de Recherche

Exposition

Géants et Gigantomachie entre Orient et Occident

Museo Archeologico Nazionale di Napoli
du 15 novembre 2013 au 9 janvier 2014


Dernière mise à jour : 30 janvier 2019

Les géants, enfants de la terre qui se rebellent contre le ciel des dieux olympiens et tentent de le conquérir en renversant l’ordre naturel, politique e social, appartiennent la plus ancienne mythologie grecque. La Gigantomachie est le conte de la lutte des dieux contre les géants.

Le Centre Jean Bérard et la Soprintendenza Speciale per i Beni Archeologici di Napoli e Pompei ont organisé un colloque international sur le thème des « Géants et Gigantomachie entre Orient et Occident ». Il s’est conclu par l’inauguration de l’exposition homonyme dans la Sala Farnesina du museo Archeologico Nazionale di Napoli par les deux commissaires, Claude Pouzadoux, directrice du Centre Jean Bérard, et Françoise-Hélène Massa-Pairault, directrice de recherche émérite au CNRS, en présence de plus de soixante-dix personnes, spécialistes et amateurs.
La manifestation a ainsi pu voir le jour grâce à la collaboration de nombreuses institutions : les laboratoires AOROC et ArScAn, le labex Les passés dans le présent, l’EFR, l’Institut français Napoli et la Soprintendenza Speciale per i Beni Archeologici della Puglia. L’exposition est prolongée jusqu’au 31 mars 2014.
 
 

Affiche de l’expo.
  • Affiche de l’expo. "Géants et Gigantomachie entre Orient et Occident"

16 novembre 2013
À l’occasion du Colloque international, Giganti e Gigantomachie tra Oriente e Occidente, organisé par le Centre Jean Bérard, en collaboration avec l’EFR et deux UMR du CNRS (8546/AOROC et 7041/ArScAn), une exposition présentant des œuvres liées à ces mythes a été inaugurée au Musée Archéologique National de Naples (16 novembre 2013-31 mars 2014).
Commissariat scientifique : Fr.-H. Massa-Pairault, Cl. Pouzadoux.
Textes : A. D’Amicis, L. Chazalon, F. Giacobello, P. Linant de Bellefonds, M. Lista, Fr.-H. Massa-Pairault, C. Pouzadoux, É. Prioux. Conception et réalisation graphique : M. Pierobon, G. Stelo.
Deux considérations justifiaient la présentation de cette exposition au Musée archéologique national de Naples. La ville se trouve au centre d’une région caractérisée par des phénomènes telluriques et volcaniques qui ont toujours été mis en relation avec les forces du désordre. Ces manifestations — attribuées aux Géants ou à d’autres êtres monstrueux tels que Typhée — ont nourri l’imagination des poètes et des écrivains, donnant forme à leur vision des paysages et orientant leur interprétation des événements historiques dont ils devaient rendre compte. Le Vésuve, mais surtout la région des Champs Phlégréens (avec leur prolongement vers Procida et Ischia, avec le Mont Epomeo) sont des terres marquées par la lutte contre Typhée et contre les Géants. Dans l’antiquité, plusieurs récits relatifs aux Géants semblent avoir été diffusés dans les Champs Phlégréens à partir de la ville grecque de Cumes (fondée aux alentours de 730 avant notre ère).
En outre, le Musée Archéologique National de Naples possède quelques œuvres d’art de premier ordre qui illustrent le mythe de la Gigantomachie ; ces œuvres n’étaient plus exposées depuis longtemps. À travers un parcours constitué de 14 objets et de 7 panneaux, l’exposition présente des nécropoles de Cumes, de Ruvo et de Tarente où les tombes contenaient des vases attiques traitant de ce thème, comme le splendide cratère en calice, malheureusement lacunaire, désormais réattribué au Peintre de Talos. On y trouve également des œuvres provenant de la collection Farnèse qui illustrent les rapports entre Athènes et Pergame (avec les copies romaines du groupe votif consacré par les rois de Pergame sur l’Acropole) ou évoquent la Gigantomachie du Grand Autel de Pergame (avec le camée signé Athenion). Enfin, on s’attardera sur l’inscription, restaurée pour l’occasion, de Claudien, un poète qui composa au IVe siècle de notre ère un poème sur la Gigantomachie.