Anselme Cormier

LECTVS EBVRNEVS

Les lits funéraires en ivoire à Cumes et dans le monde romain.


  9 septembre 2022

Notice bibliographique de l'ouvrage

  • Auteur(s) : Anselme Cormier
  • Titre complet de l'ouvrage : LECTVS EBVRNEVS - Les lits funéraires en ivoire à Cumes et dans le monde romain.
  • Édition : Centre Jean Bérard
  • Collection : Collection du Centre Jean Bérard, N° collection : n°56
  • Sous-collection : KYMH-CVMAE, numéro : n°2
  • Année de publication : 2022
  • Numéro ISBN : 978-2-38050-033-2
  • Nombre de pages : 359
  •  
  • Prix : 50 €
  • Disponibilité au CJB : disponible
  • Cette publication n'est pas encore disponible en édition électronique


 Résumé

Les lits funéraires de l’époque romaine sont issus d’une tradition ancienne dont les origines, au-delà des Grecs, remontent aux périodes historiques les plus reculées, en Égypte et au Proche-Orient. Depuis le XIXe siècle, les fouilles ont livré de nombreux vestiges chronologiquement situés pour la plupart entre le IIe siècle av. et le IIe siècle apr. J.-C. ; ils font écho aux restes découverts en contexte domestique, certes moins nombreux, mais dont l’étude autorise des comparaisons intéressantes et une meilleure compréhension du sujet. La grande variété des modèles répertoriés a conduit à l’élaboration d’une typologie détaillée, incluant les formes les plus anciennes jusqu’à celles de la période romaine.
Les publications ont fait évoluer de manière significative notre connaissance des lits ornés de bronze ou rehaussés de décorations en os sculpté. En revanche, les attestations de lits en ivoire demeurent extrêmement rares, que ce soit en Italie ou dans l’ensemble du monde romain. La découverte à Cumes des restes de trois exemplaires, dont les décorations étaient sculptées en ce matériau précieux, constitue par conséquent un témoignage essentiel et de premier ordre. Les fragments étaient mélangés aux ossements des défunts et contenus dans des urnes, elles-mêmes déposées au sein d’importants mausolées. La remarquable qualité de facture et la grande finesse d’exécution, bien visibles sur certaines pièces conservées malgré la destruction engendrée par la crémation, ainsi que les thèmes iconographiques mis en scène, attestent des intentions ostentatoires des propriétaires, soucieux de montrer aux vivants leur statut social, leur richesse et leur vertu.
La mise en contexte de ces trois lits et leur étude approfondie au regard des occurrences connues a permis de proposer pour chacun une restitution graphique, préambule indispensable à une analyse iconographique et iconologique. Les résultats obtenus, mis en regard des mausolées dans lesquels ils furent découverts, ont conduit à une compréhension plus précise de la place prépondérante qu’occupaient ces lits dans le cérémonial des funérailles.

 Anselme Cormier

Maître de conférences en histoire romaine à l’Université catholique de l’Ouest et chercheur associé au Centre Jean Bérard (UAR 3133, CNRS-EFR). Ses activités de recherche portent sur l’étude archéologique et socio-historique des usages et de l’artisanat de l’ivoire et de l’os à l’époque romaine, à Cumes dans le cadre du programme du Centre Jean Bérard, mais aussi à partir des découvertes de Pompéi et des cités vésuviennes. Il collabore par ailleurs avec le Museo Archeologico Nazionale di Napoli pour la réalisation et la publication d’un catalogue du mobilier en ivoire et en os conservé dans le musée. Depuis 2022, il est également partenaire du Museo Nazionale Romano pour reprendre et compléter la série de publications sur ce type de mobilier conservé dans les musées de Rome.

 
Télécharger au format pdf :

Introduction, Table des matières
Logo PDF
  • Document PDF